Zoroastrisme: le culte

October 10, 2016 – 8:26 pm

C’est établi, donc, que les dieux pré-zoroastrien avaient été changés d’une façon essentiel par les réformes du prophète. Les responsabilités des dieux, les caractères, et les noms eux-mêmes avaient été réformés, bien qu’on peut reconnaître leurs vestiges dans plusieurs lieux. On a appris aussi, que les doctrines nouvelles, qu’on va plus tard considérer en profondeur, étaient une nouvelle étape au développement des religions sans précédents dans les religions anciennes. Il reste à examiner la mythologie et le culte. Alors, puisque la mythologie et les doctrines sont si étroitement liés, il vaudrait mieux les examiner plus tard.

Ainsi, considérons maintenant ce que Zoroastre a fait au culte des pré-zoroastriens. Ces gens, nous croyons, étaient des pastoralistes et leur culture matériel restait à l’âge de pierre. Leur religion était justement ce qu’on attendait d’elle. En particulier, il y avait, selon les écrits critiques de Zoroastre, un rituel qui entraînait le sacrifice d’une vache dans un endroit sombre et isolé. Il l’a condamné absolument, mais pour quelle raison, cela reste encore inconnue. On pense naturellement aux hindous et à leurs vaches sacrées,  mais les spécialistes ne sont pas d’accord. Quelques uns d’entre-eux soutiennent que Zoroastre s’est opposé à ce sacrifice parce que les adorateurs qui le faisaient étaient aussi une secte assez violente. Peut-être que le sacrifice était lié aux les tribus sauvages qui attaquaient les fermiers et leurs troupeaux. 

En tout cas, on remarque que le sacrifice de la vache est vraiment semblable au rituel central de la mithraïsme (le sacrifice d’un taureau) qui a apparu partout dans l’empire romain à partir du 1ère siècle av. J.-C. L’origine de cette religion remonte, évidemment, en Perse, mais il n’y a aucune évidence ni pour le culte ni pour le sacrifice avant le 2eme siècle av. J.-C. Le nom de Mithra a été supprimé dans les textes les plus anciens, même si sa fonction d’agent de Varuna a été préservé sous le nom de ‘Spenta Mainyu’, et même si le nom de Mithra a refait surface dans les textes ultérieures. Peut-être que le culte avait eu une existence clandestine après Zoroastre jusqu’à ce qu’il réapparût.

D’un autre côté, le sacrifice de la vache était lié à un autre rituel qui a continué de manière indépendante après la suppression de ce culte. Le culte de ‘haoma’ est la préparation et consommation d’une boisson un peu excitante. Le nom veut dire ‘ce qu’on presse’ et c’est le même mot que le sanskrit ‘soma’, qui est aussi une boisson sacrée dans des rituels védiques. On pense que la plante qui avait été préparée par ce pressage était un type d’éphédra avec des propriétés stimulantes. Qui avait bu ce breuvage devenait courageux, visionnaire, etc.

Enfin, on doit mentionner le plus important rituel, le sacrifice du feu. Ce sacrifice avait lieu dans un espace sacré, délimité par un sillon, purifié par une aspersion d’eau sainte. Le sacrifice en lui-même est très simple: on donne au feu trois offrandes: du combustible, de l’encens, et d’un petit morceau de gras d’animal. Malheureusement, malgré tout l’importance de ce culte, il n’est pas très intéressant.

Tags:

Post a Comment