Zoroastrisme: le prophète/prêtre comme réformateur

September 27, 2016 – 2:55 pm

Les doctrines de la religion qui viennent d’être présentés sont, selon la tradition, données à l’homme par Zoroastre, le prophète de cette nouvelle foi. Mais Zoroastre n’en était pas moins le prophète; de ses propres mots il était aussi un prêtre (‘zaotar’) de la religion ancienne, dont il ne prétendait n’être qu’un réformateur (bien qu’il soit un réformateur qui suivait les commandements directs du Dieu le ‘Sage Seigneur’.) Alors, si on voudrait bien comprendre sa religion réformée, il faudrait qu’on connaisse un peu la religion qui a été réformée. 

C’est un exercice intéressant. D’un côté, parce que les partisans de cette religion étaient illettrés (selon nos recherches) il n’y a aucun rapport de leurs croyances. D’un autre côté, nous avons les textes sacrés de l’Avesta dans lesquels on peut trouver des traces de la foi précédente, et les textes sacrés des hindous (les Védas) qui préservent une forme de la religion commune des aryens avant des réformes zoroastriennes.

Considérons les dieux. Tout d’abord, nous avons un peu plus de confiance dans notre connaissance des personnages divins chez les aryens anciens. Un examen des panthéons des autres nations indo-européennes nous suggère que le groupe des dieux est assez stable, même si les noms eux-mêmes sont plus ou moins variable. Par exemple, une tablette de 1380 av. J.-C., enregistrant un traité entre les Mitanni et les Hittites, fait mention des dieux Varune, Mitre, Indre, et les Nasaties; noms très bien connus en Inde et ailleurs. Même chez les Grecs pendant la période historique on trouve le dieu Ouranos (Uranus) qui est Varuna en Inde. Un autre exemple: le dieu important Poseidon des Grecs était le dieu des eaux, mais son nom est inconnu parmi les Iraniens et les Indiens. Ce nom, pourtant, n’est qu’une épithète en grec, et n’est pas du tout son nom original. Chez les Romains le même dieu était nommé Neptune – et il y avait un dieu des eaux chez les indiens védiques et les iraniens qui a eu l’épithète/nom ‘Apam Napat’; c’est à dire ‘Le Fils des Eaux’. Selon beaucoup des scolaires, Poseidon n’est que le même dieu avec un nom différent.

Alors, disons que les dieux des pré-zoroastriens nous sont familiers; d’où, ensuite, venait le Sage Seigneur, ‘Ahura Mazda’? C’est peu probable qu’il l’ait inventé de rien, car cela n’est pas le rôle d’un réformateur, et il serait en tout cas difficile de convaincre les partisans de la religion – dont il est un prêtre, rappelle-t-on – de remplacer leurs dieux par un autre. En fait, quelques spécialistes proposent qu’Ahura Mazda n’est autre que Varuna sous un autre nom. Les raisons principales sont deux:

  1. Premièrement, si Varuna était un des trois grands dieux de la religion (comme il était dans des autres religions indo-européennes) où est il dans le système zoroastrien? Comment a-t-il disparu? L’hypothèse est qu’il aurait dû continuer, mais peut-être sous un autre nom, comme l’a fait l’Apam Napat susmentionné chez les Grecs sous le nom Poseidon.
  2. Deuxièmement, Varuna d’Inde a été lié avec le “rta”, un principe fondamental d’ordre dans l’univers. Le mot “rta” en sanskrit est le même mot qu’ “asha” en avestan; et nous connaissons maintenant qu’Ahura Mazda était, avant tout, le dieu d’Asha – la Vérité.

Tags:

Post a Comment