Zoroastrisme: Sommaire des Doctrines

September 11, 2016 – 11:30 pm

Les essais précédents dans cette série ont donnés un contexte partiel pour l’origine du zoroastrisme, et ce projet sera continué dans des essais qui va suivre celui-ci; mais, à ce point, on devrait peut-être donner un résumé ou aperçu de ce dont nous allons parler. Les points suivants nous serviront aussi de contexte pour l’histoire du développement de la religion zoroastrienne – ses doctrines et ses controverses – qui va être présentée plus tard. (Ces points sont tirés et considérablement adaptés d’un passage dans le livre ‘Dawn and Twilight of Zoroastrianism’ de R. C. Zaehner.) Ici, donc, le sommaire.

(1) il y a un Dieu suprême, le Seigneur Sage (Ahura Mazda), qui a créé tout par ses pensées et son Saint-Esprit. Il est entouré de six autres êtres (les Amesha Spentas ou Saints Immortels) dont il est dit, être le père/créateur – mais, en fait, trois d’entre eux ne sont que des aspects du Dieu lui-même, n’ont pas du tout une existence indépendant. Ces trois sont le Saint-Esprit (Spenta Mainyu) susmentionné, la Bonne Pensée (Vohu Mana), et la Vérité (Asha Vahista). 

Le Dieu habite son royaume; qui veut dire sans doute qu’il est le Seigneur absolu de tout ce qu’il a créé: une royaume, cependant, qui est gâché par les assauts des pouvoirs du mal, mais qui va être enfin restauré après le Jugement dernier.

L’Intégrité (Haurvatat) et l’Immortalité (Ameretat) sont aussi des aspects du Dieu, mais ils sont de plus la récompense pour ceux qui font ce qu’il veut conformément à leur Rectitude (Spenta Armaiti). Cette dernière est une vertu qui représente un rapport correct entre Dieu et l’Homme. Le Dieu lui-même est sans péché: il se tient hors de la portée du Mal.

(2) Le monde entier est divisé entre la Vérité (Asha) et le Mensonge (Druj). La Vérité, comme c’était dit auparavant, était le fils ou la création du Dieu. À propos de l’origine du Mensonge, de ce sujet le prophète n’a rien dit. Ce dualisme, et le choix qui est offert librement aux hommes, sont le contenu fondamentale de la religion.

(3) Les créations du Seigneur Sage sont toutes libres – elles doivent faire le choix elles-mêmes entre la Vérité et le Mensonge. Évidemment, l’Homme est une des créations; mais les êtres surnaturels sont également à des créations et, donc, doivent également choisir. C’est ainsi qu’Angra Mainyu, l’Esprit Destructeur – et, chose surprenante, selon un texte ancien le jumeau du Seigneur Sage [une erreur que nous devons étudier plus tard] – a choisi “de faire les pires choses.” Ces choses il a choisi librement est sans coercition. Les ‘Daevas’ aussi ont choisis le Mensonge, et pour ça et la violence de leur culte, Zoroastre les a considéré comme des puissances des ténèbres.

(4) Puisque l’Homme est entièrement libre, son destin est entièrement dans ses propres mains. Par des bonnes actions on gagne une récompense éternel: l’intégrité et l’immortalité. Par des mauvais actions, par contre, on gagne un châtiment perpétuel à l’enfer – la “pire existence.”

Tags:

Post a Comment