Zoroastrisme: les textes

September 11, 2016 – 9:31 pm

L’Histoire

L’Avesta, comme la Bible des chrétiens et le Tanakh des juifs, est autant une bibliothèque qu’un livre. Une partie, la plus ancienne, est censée avoir été composé par Zoroastre; mais, même si on y croit, c’est évident que les autres parties ont été composées beaucoup plus tard. Dans la littérature zoroastrienne il y a une histoire, plusieurs fois racontée, que Zoroastre a reçu le texte de l’Avesta d’Ahura Mazda et l’a apporté au roi Vištaspa. Ce roi, ensuite, a créé deux copies. Malheureusement, ce méchant Alexandre le grand les a brûlé lors du sac de la capitale perse. Ce n’était que beaucoup plus tard que les prêtres zoroastriens ont essayés de reconstruire les textes, et à cause des mémoires lacunaires, ils n’avaient qu’un succès mitigé. Le texte original, selon l’histoire ci-dessus, avait 21 livres (‘nasks’), mais le texte récupéré n’en avait que trois.

Eh bien, c’est une histoire intéressante, même si elle n’est pas exacte. En fait, comme je l’ai déjà expliqué, les ‘textes sacrées’ étaient une tradition orale et n’étaient pas écrits avant le 6ème siècle av. J.-C. – et ce n’était pas du tout la responsabilité d’Alexandre. Néanmoins, les témoignages des sommaires datés au 9-10ème siècles semble être d’accord avec la proposition qu’on a perdu, depuis le 6ème siècle, environ 3/4 des textes qui existaient auparavant; si bien que, oui, il n’y reste que trois parties de l’Avesta.

Sommaire

D’après Jean Kellen (Encyclopaedia Iranica (2011) s.v. “Avesta”) l’Avesta consiste en des parties suivantes.

1: Yasna (‘le sacrifice’). 72 chapitres (‘hads’). Textes qui sont récités pendant la cérémonie de ‘haoma’ (le ‘soma’ des hindous.)

  • Y12-13 sont le “Fravarane” (q.v. ci-dessous) qui est écrit dans un type de ‘pseudolangue’ – c’est à dire que le langage est une imitation imparfaite du langage avestan.
  • Entre Y28-53 on trouve les 5 “Gathas”, la plus ancienne partie de l’Avesta, écrit en vers.
  • Inséré dans les Gathas proprement dit, à Y35-41, est le ‘Yasna en 7 chapitres’ en prose; une sorte de sommaire des autres chapitres.

2: Visperad (‘tous les patrons’). Prières aussi patrons.

3: Korda Avesta (‘petit Avesta’). Contient les prières récitées par les laïcs. Il a trois parties importants.

   i. 5 Niyayišns (‘éloges’) a Mithre, la lune, les eaux, et le feu.

   ii. 5 Gahs (‘moments’). Prières aux génies responsables du matin, de midi, de l’après-midi, et du soir jusqu’à l’aube.

   iii. 4 Afrinagans (‘bénédictions’) pour les morts.

4: Siroza (’30 jours’) donne les noms des dieux responsables des 30 jours du mois.

5: Yašt (‘adoration’). 21 hymnes. Chaque hymne est dirigé à un seul dieu ou déesse.

6: Videvdad/Vendidad (‘loi de se détacher de démons’). 21 chapitres des règles. Chapitre 19 raconte la tentation de Zoroastre.

7: Fragments, un amalgame.

Exemples

Chez les zoroastriens il y a une très brève prière qui a été composé par Zoroastre pour ses partisans en la langue des Gathas. C’est la plus importante prière, appris par tous les enfants. Chez eux c’est que c’est le ‘Notre Père’ chez nous. 

“Autant il (Ahura Mazda) est le maître désiré, 

Autant il est le juge conforme à l’Aša.

[Il est] celui qui acte de bons buts, de la vie.

C’est à l’Ahura Mazda qu’appartient le règne, 

Qu’il a établi comme un pasteur pour les pauvres.”

Bien sûr, comme je l’ai dit auparavant, aujourd’hui il n’y a personne qui a une connaissance précise de la langue avestan, donc le sens précis de cette prière est également inconnu. Le nom de cette prière est le ‘Ahuna Vairya’; ce sont les deux mots qui ouvre la prière.

Une autre prière importante est le ‘Ashem Vohu’ (‘l’invocation de la vérité’).

“La Vérité (Aša’) est bonne, elle est la meilleure.

Tout est selon son désir, et tout va être selon son désir.

La Vérité appartient à l’Aša Vahišta (la bonne vérité).”

C’est importante ici de reconnaître que Aša Vahišta est devenu le nom d’une déesse.

Enfin, il y a une sorte de ‘credo’ zoroastrien en le ‘Fravarane’

“Je m’avoue un adorateur de Mazda

Et partisan de Zoroaster. Je rejette les Daevas

Et accepte la doctrine d’Ahura. Je suis un qui loue les Ameša Spentas,

Qui adore les Ameša Spentas. J’attribue à l’Ahura Mazda,

Le bon, le riche en trésors, tous les bonnes choses.”

Tags:

Post a Comment